On lit pour les petits

on lit pour les petits

Ce samedi 10 février, Dominique est à la bibliothèque, elle nous revient avec ses histoires et ses chansons pour le plus grand plaisir des petits…. et des grands !

Elle vous attend de 10h à 11h.

Activité libre et gratuite

Publié le

La citation du « mercredi »

« Résurrection ! Ce mot m’est apparu avec netteté, je me suis rué vers la bibliothèque. J’ai parcouru les étagères à la recherche d’un exemplaire des Œuvres complètes de Tolstoï, ce pavé qui m’avait servi de canne et de phare au meilleur de ma jeunesse. Je n’ai eu aucun mal à reconnaître sa reliure couleur sang, cet objet indélébile au titre brodé de fil d’or. L’odeur de vieux cuir, la texture soyeuse du papier jauni, les fourmis au bout des doigts, m’ont aussitôt procuré un plaisir infini. Bien qu’ayant été un moins grand lecteur que je ne prétendais entre mes quinze et mes dix-huit ans, capable de parler sans vergogne de ce que je n’avais pas lu, cette époque avait sonné mon entrée dans la grande patrie de la littérature. Entouré de livres, je me barricadais contre la déception menaçante de la vie adulte. Des livres, des livres et encore des livres, empilés comme des tours sans avenir, éparpillés par terre, débordant des étagères. Résurrection était devenu mon roman fétiche, par goût mais un peu aussi, il faut bien l’admettre, par snobisme. »

 

Petite Fleur [jamais ne meurt]  Iosi Havilio

 

Publié le

La citation du « mercredi »

sens dessus dessous« – Mais qu’est ce que c’est, une vie normale ?
– C’est celle de la plupart des gens ! Etre normal, c’est ressembler à tous les autres.
– Non, un fou dans un hôpital psychiatrique ressemble aux autres fous, il n’est pas normal pour autant !
– Les choses normales sont les choses naturelles !
– Il y a de tout dans la nature.
– Celles qui respectent l’ordre des choses !
– Mais ça n’a pas de sens. Tout dépend de la façon dont on les prend, les choses, normales ou pas.
– C’est vrai, ça peut être une malédiction mais aussi un bienfait, regarde-le courir mon petit-fils Giovaninno, tout heureux ! tu sais que j’adore venir ici, sur cette plage ?
– En vérité, j’ai l’impression que devant la mer, tout paraît plus léger, chaque problème arrive avec les vagues, qui le remportent en se retirant. »

 

« Sens dessus dessous »   Milena Agus

Publié le

La citation du « mercredi »

Heather« Le secret le plus compliqué à garder, qui devait rester caché à jamais, était cette mélancolie dissimulée derrière son sourire. Heather savait qu’il lui fallait s’en détacher ou la remplacer par de la gratitude et, d’ailleurs, elle l’aurait fait avec joie si ça n’avait pas été si bon de se sentir triste. Son moment préféré de la journée était celui où elle déposait son téléphone sur la commode avant de s’endormir, quand elle écoutait la circulation et pensait à chaque klaxon solitaire, perdu, à tous ces adultes et leur empressement à atteindre leur destination respective. « 

« Heather, par-dessus tout »  Matthew Weiner

Publié le

La citation du « mercredi »

« Il n’est plus resté que nous deux, ma mère et moi, après le départ de mon père. Et il avait beau dire que je devais aussi considérer comme membres de ma famille le bébé qu’il venait d’avoir avec sa nouvelle femme, Marjorie, plus Richard, le fils de Marjorie, qui avait six mois de moins que moi et qui pourtant me dominait dans tous les sports, ma famille, c’était ma mère, Adèle, et moi point barre. Plutôt y admettre le hamster Joe que ce bébé, Chloe. « 

 

« Long week-end »  Joyce Maynard

Publié le

La citation du « mercredi »

« Dans sa petite maison, la Petite Vieille s’ennuyait. Plus personne ne venait la voir. Et elle ne regardait plus personne. Il n’y avait plus que la pendule de la cuisine pour s’intéresser au temps qui passe.

La Petite vieille s’ennuyait tellement que pour tuer le temps, elle avait juste décidé d’attendre : d’attendre Madame la Mort. »

Cinq minutes et des sablés »  Stéphane Servant – Irène Bonacina