Publié le

La citation du « mercredi »

« Un soir, Leonora m’a avoué qu’elle ne craignait pas de mourir, ce qu’elle redoutait, dont elle ne pouvait supporter l’idée, c’était que dans le temps si long de la mort, elle serait privée de lecture. Comment réagir à cette peur, comment la rassurer ? (…)
Je lui ai promis que la mort autoriserait son fantôme à venir lire par-dessus l’épaule des vivants. Mais de vivant, elle ne connaissait que moi. Elle m’a donc pressé de lui jurer que, si elle quittait le monde avant moi, je lirais pour elle. J’ai juré.
Depuis qu’elle s’en est allée, je n’ai pas manqué à ma promesse, je lis tous les jours, j’oriente mes lectures en fonction de ses goûts et je la sens là, penchée derrière moi, heureuse tout le temps que je passe à lire »

« Passe un ange noir »  Anne Bragance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.